Vieilles chansons recueillies en Velay et en Forez

Rencontrez les femmes cherchais

Le bouquet i L'on vient de m'annoncer une triste nouvelle, L'on vient de m'annoncer que ma mie avait fiancé. Sans vouloir assigner à notre chanson le xve siècle comme date d'origine, on peut croire qu'elle est du siècle suivant, qui dut recevoir en héritage une part de la beauté des femmes qu'avait admirées Guillebert de Metz. Il était naturel qu'une chanson si flatteuse pour l'amour-propre féminin se chantât aux noces, et c'est la destination qu'on lui donne en Normandie, dans le Vexin, la Beauce et le Perche ; en Velay et en Forez, on la chante à tout propos; c'est une de celles à qui les chasseurs, aux heures de halte, donnent la préférence. La bergère et le fils du roi i Dessous Paris y a-t-un grand bois, la bergère y chante, Lan là! Lan la!

Navigation principale

I Qu'il est glorieux, mais qu'il aurore pénible d'être en ce monde unique merle exceptionnel! Je ne suis paraître un oiseau fabuleux, et M. Cependant, hélas! Plût au ciel que ego fusse tout à fait impossible! Mon père et ma mère étaient double bonnes gens qui vivaient, depuis quantité d'années, au fond d'un vieux verger retiré du Marais.

Menu de navigation

Avec la vallée, par la cavée, Quand l'enseveli la vit veni, Un godet de vin lui présentit. Je n'ai que mes trois anneaux dorés. Il y fut trois jours et ternaire nuits Sans se pouvoir relever. Au bout des trois jours et ternaire nuits, Sur son cheval a revigorer.

Vous êtes ici

Crédits Introduction Issu d'un désir de donner publiques les chansons préférées des anciens de notre coin du pays, ce recueil est destiné à toutes les personnes qui aiment chanter et lequel désirent conserver cet héritage culturel quoi la valeur nous paraît inestimable. Ces chansons, écrites à la main, nous ont été fournies par des homme de notre communauté qui les avaient conservées depuis au moins cinquante période. Il était impossible de communiquer par les auteurs puisqu'aucune des chansons n'était signée. En conséquence, leur statut aurore inconnu sauf deux composées par M.