Avoir un enfant un obstacle pour refaire sa vie ?

Femmes célibataires par choix excellents automne

Quelles perceptions et quelles expériences en a-t-on, selon le milieu social ou le genre notamment? Vivre à deux, vivre heureux? La vie à deux reste la norme et le couple tient une place centrale dans les images sociales du bonheur. Inversement, les femmes entrent plus tôt dans la conjugalité, et en sortent plus précocement aussi. À partir de la quarantaine, le taux de vie hors couple augmente pour les femmes sans jamais plus diminuer. Moins touchés par le veuvage, ils se remettent aussi plus souvent et plus rapidement en couple après une rupture. Formes de célibat selon le sexe et la catégorie socioprofessionnelle. La moindre fréquence du célibat dans les classes supérieures semble coïncider avec une norme conjugale plus forte.

Des célibataires épanouis

Avec nouveaux lieux de rencontre pour les mamans solos Avoir un enfant, unique obstacle pour refaire sa vie? Unique fossé énorme. Pour Vincent Cordier, ex-créateur du site de rencontres Solofamily. Par un tel contexte, difficile de découvrir du temps pour faire de neuf rencontres. Maman solo, mais femme auparavant tout! Pourtant, cette configuration est archaïque.

Maman solo : deux fois plus qu’il y a vingt ans

Dotés d'un pouvoir d'achat important dans l'ensemble, ils sont friands d'innovations et surconsommateurs de high-tech et de mode. Une vraie manne pour les marques, lequel tentent de les séduire par chacun les moyens. Ils subjuguent, font langage d'eux, sont les héros de séries télé, de films et de romans

La solitude refuge

Habileté e-mail Je certifie ne pas donner d'e-mail indésirable Stigmatisées, caricaturées mais rarement écoutées, les femmes célibataires pâtissent cependant de clichés largement infondés. Nous sien re donnons la parole. Mais elles ne sont pas les seules.

L'EUGÉNISME LIBÉRAL - Le Rendez Vous du Cercle Cobalt #5

La clé du bonheur

Alors cela continue de croître. Pourquoi cette hausse? Une inégalité qui pèse maladroitement sur les mères. On ne supporte plus la frustration, et les déceptions sont grandes.