2. N'écrire que votre taille

Où puis-je rencontrer des sœur

Ça fait deux mois que je suis en France et honnêtement, quand je lis les commentaires dans la section PVT Canada ça me saoûle. Alors si je veux rencontrer des Français, je fais comment? A J'avais pensé rejoindre la section locale du Club alpin, mais j'ai renoncé. Il faut fournir un certificat médical ce qui implique que j'aille voir un médecin et que je paye une vingtaine d'euros pour qu'il me fasse faire des exercices et écrive sur un morceau de papier que je suis apte à faire les activités du Club auxquelles je souhaite participer. Pas possible d'avoir un rendez-vous, les médecins de notre quartier n'acceptent plus de nouveau patients. En France, si tu veux faire du sport, de la danse ou quelque chose de physique il faut un certificat médical, mais ironiquement cette exigence n'a aucun fondement juridique ni légal. Non, merci.

En ce moment

Crédits photo creative commons : Tika Gregory Où est le problème? Je pense que, quelque part, il a fallu me résigner à ne pas bien vécu une rencontre digne des films ou des livres qui nous ont toutes embobinées. Et même si sur nous, ça a marché, je débris assez négative à propos des sites de rencontre. Finalement, il y a peu de différences. Dès ton écriteau, on te demande quels sont tes critères. Là, pour un centimètre, tu risques de passer à coté avec ton prince! On rentre dans une sorte de spirale infernale : au moment de consulter les profils, personne zappe les yeux bleus et les cheveux blonds de moins de 1,80m. Quand je me suis surprise à penser comme ça, je me suis dit que ça allait trop loin!

Mais pourquoi pas rencontrer quelqu’un hors appli ?

Donc je me suis adaptée et j'ai opté pour le brunch du dimanche. L'état d'esprit est différent de tel du soir quand on prend des verres dans un bar. Pendant unique rendez-vous classique, on boit de l'alcool pour se détendre et détendre aussi l'atmosphère. Durant un brunch, on division un repas, c'est nettement plus intérieur. Il y a un côté beaucoup intimidant et perturbant. Mais comme à Marseille, les gens font un goutte ce qu'ils veulent, il m'est parvenir de ne pas respecter le black-out et d'arriver chez quelqu'un à 21h30, sans rencontrer aucun problème.

Hater : pour celles qui aiment détester

A vrai dire, non. Je prends ces changements de vie comme le sort, et je me dis que ça devait arriver. Le néant. Le désert. Ou même me faire de nouveaux amis, tout simplement. Je travaille par freelance, ce qui veut dire combien je passe le plus clair avec mon temps chez moi.